© Olivier JOOS - 2009/2015

Toute utilisation, totale ou partielle, des éléments contenus dans ce blog est strictement prohibée sans l'accord de son auteur.

Par politesse, merci de demander l'avis du rédacteur de ce blog avant de faire usage des textes et documents !!!

Toute citation du texte du blog ou des documents publiés doivent IMPERATIVEMENT être accompagnés de la mention :

"© Olivier JOOS http://cinemasdunord.blogspot.com/"

Le contenu de ce blog, les informations et documents sont répertoriés par OLIVIER JOOS. Ses avis et commentaires n'engagent que lui ! Le but de ce blog est de promouvoir et de créer une véritable Cinémathéque régionale Nord-Pas-de-Calais et Picardie, libre, populaire et ouverte, facilement accessible en plaçant le spectateur et la salle de cinéma au centre des recherches. C'est en soutenant ce choix qu'un tel lieu peut voir le jour ! CINEMASDUNORD, LE SEUL SITE INTERNET QUI PARLE DE CINEMA (salles et films tournés dans la région) DANS LA GRANDE REGION DES HAUTS DE FRANCE

mardi 30 août 2011

De nouveaux documents sur le Palace de Valenciennes !



















































Olivier Cheruy nous envoie de très beaux clichés récents du temple du cinéma de Valenciennes : le cinéma Palace de Bertolotti, à la façade art déco, rue du Quesnoy et dont le blog a déjà évoqué l'histoire, même s'il faut continuer de chercher des renseignements, des anecdotes, le devenir du bâtiment, la recherche de descendants, etc... Rappelons que ce cinéma, un des premiers de la ville, a fermé en 1981.



D'après Olivier Cheruy, le Palace est devenu à la fin de sa vie un cinéma de quartier avec certainement une programmation dans le genre kung fu, erotico soft .... Il fut vider et débarrasser il y a quelques années, certainement de gravas, mais rien n'est moins sur. On peut aussi deviner qu'il a certainement subit un incendie à une époque, car la partie arrière droite du batiment est à ciel ouvert avec une vegetation importante (voir la photo adéquate). Il existe aussi une autre porte dans une rue adjacente qui est en rapport avec le cinéma (voir photo). Reste un curieux détail sur une photo de ce reportage : la "fenêtre en PVC" qui est visible sur la partie droite du batiment ..... une fenêtre neuve sur une ruine ! Cela reste encore un mystère ! Si quelqu'un a la réponse ?




N'hésitez pas à cliquer sur les images pour des agrandissements !




bien sur, si vous avez des info, des anecdotes, des documents sur cette salle emblématique. si vous êtes de la famille proche ou éloignée... tout m'intéresse !














































D'autres reportages photographiques sur les cinémas de Valenciennes réalisés par Olivier Cheruy

lundi 29 août 2011

Cinémachina 2012, c'est parti !!





La Maison Régionale du Cinéma, la Condition Publique de Roubaix et le grand organisateur Daniel Najberg propose une nouvelle édition de la grande manifestation Cinémachina. Pour la cinquième édition, retrouvez une brocante, des échanges, des liens, tout pour le cinéma !!! La présence des associations de collectionneurs de cinéma laissent présager une Cinemachina encore plus importante que 2011. La restauration sur place sera améliorée. En principe, un ciné concert sera organise le samedi soir.


Notez sur vos agendas : le dimanche 22 janvier !!


Bien sur, le blog cinemasdunord sera présent !! Nous en reparlerons bien évidemment !!

lundi 15 août 2011

Les cinémas de Rosendael, essentiellement le Coq Blanc








Un grand merci à une lectrice du blog Julie Hembert qui nous envoie de nombreux renseignements ainsi que des photos sur les cinémas de Rosendaël, quartier de Dunkerque, auparavant, commune indépendante.



Il y avait 4 cinés entre les 2 guerres : L'Etoile, l'Idéal, le Famillia, et le Coq Blanc. En 1912, le Coq Blanc est un estaminet qui obtient une autorisation d'ouverture pour un cinématographe. La 1ère séance a lieu le 25 septembre 1912. L'animation musicale entre 1912 et 1914 est faite par Monsieur Pieters qui est aussi le sonneur de Carillon de Dunkerque. En 1919, il y a un orchestre avec 3 musiciens : piano, violon, violoncelle. A ce moment là, on l'appelle l'Olympia. Il passe notamment "Chanson d'Amour". Vers 1934, le lundi est le jour de cinéma des chômeurs avec des films muets amlgrè l'invention du parlant parce que cela coute moins cher. Il y a 390 places au parterre et 125 au balcon. La place pour les chômeurs coûte 20 sous et la pinte 10 sous. Les dockers venaient en vélo et il arrivait souvent que quelques vélos restent dormir là parce que leur propriétaire était trop saouls ! Pendant la seconde guerre mondiale, le Coq blanc était un lieu de résistance avec des codes secrets qui s'y référaient. Les allemands ont aussi réquisitionné la salle de ciné et, en contre partie ils autorisaient les films pour les français. La fin du cinéma a eu lieu en même temps que la fin de la guerre. On avait volé le matériel ! Le Coq Blanc a fermé ses portes en 1981. C'était aussi un café et une salle de banquet. Pour cette salle du Coq Blanc, toutes les infos sont tirées du bouquin mentionnées avec ce lien : http://www.majuscule-demey.net/150-ans-de-Rosendael-samedi-3.html . C'était le témoignage du dernier patron. C'est son père qui avait loué puis acheté les lieux. Maintenant le Coq Blanc est divisé en plusieurs habitations, et ce sont certainement différents propriétaires. reste-t-il quelque chose du cinéma ?




Blog de Julie hembert, notre lectrice et correspondante sur Dunkerque, Malo et Rosendael: http://www.cocondedecoration.com/blog/



Légende des photos :



Haut : Façade du Coq Blanc en 1928. Le bâtiment porte encore l'enseigne "Olympia, Music-Hall, Théâtre, Cinéma". La mention "Théâtre" est la plus petite (n'hésitez pas à cliquer sur l'image). D'après le livre de Georges Besset sur le cinéma à Dunkerque, le petit garçon près de la porte est Gustave Doncker, un des futurs propriétaires du cinéma.



Milieu : Le coq Blanc, aujourd'hui... photo de Julie Hembert (merci à elle !!)



Bas : Le trottoir longeant le Coq Blanc. la salle est sur la droite. Observez le coq sur la façade...


mercredi 3 août 2011

Un document : la façade du Familial de Montigny-en-Gohelle

Cela fait de nombreuses années que je suis à la recherche de ce document : la façade du Familial de Montigny-en-Gohelle, qui est avec l'Apollo de Hénin-Beaumont et le Stelliana de Stella-Plage, l'un des trois cinémas de mon enfance. Situé rue Jean Jaurès, au centre de Montigny, ce cinéma "du curé" a déjà fait l'objet d'une fiche sur ce blog. La façade a été rasée, tout l'avant avec la caisse, les marches et l'inscrition Familial, mais le corps du bâtiment, en arrière-plan est toujours en place.

Toutes les recherches sont à faire, dans toutes les directions. Pour preuve, ce document est issu du numéro spécial du bulletin municipal de la commune sorti avant les élections du 12 mars 1989 qui ont mis fin à la municipalité alors en place. Ce numéro présentait le bilan et les perspectives de la mairie communiste, finalement battue. Elle présentait ainsi la fin de ce cinéma, la destruction de l'entrée et la transformation de la vaste bâtisse en espace culturel, comme un bilan positif, ce qui est finalement vrai puisque le cinéma est tout de même toujours là...


Un très grand merci au Musée Municipal de Montigny-en-Gohelle pour avoir retrouver ce document. Musée situé près du lac de Montigny et qui devrait ouvrir ses portes, on l'espère, dans les mois à venir.


Existe-t-il d'autres clichés de ce cinéma ? de l'intérieur ? de la façade ? L'avez-vous fréquenté ?