© Olivier JOOS - 2009/2015

Toute utilisation, totale ou partielle, des éléments contenus dans ce blog est strictement prohibée sans l'accord de son auteur.

Par politesse, merci de demander l'avis du rédacteur de ce blog avant de faire usage des textes et documents !!!

Toute citation du texte du blog ou des documents publiés doivent IMPERATIVEMENT être accompagnés de la mention :

"© Olivier JOOS http://cinemasdunord.blogspot.com/"

Le contenu de ce blog, les informations et documents sont répertoriés par OLIVIER JOOS. Ses avis et commentaires n'engagent que lui ! Le but de ce blog est de promouvoir et de créer une véritable Cinémathéque régionale Nord-Pas-de-Calais et Picardie, libre, populaire et ouverte, facilement accessible en plaçant le spectateur et la salle de cinéma au centre des recherches. C'est en soutenant ce choix qu'un tel lieu peut voir le jour ! CINEMASDUNORD, LE SEUL SITE INTERNET QUI PARLE DE CINEMA (salles et films tournés dans la région) DANS LA GRANDE REGION DES HAUTS DE FRANCE

jeudi 31 mai 2012

Un nouveau document sur l'Eden de Pont de Brique

L'ami Laurent Comar, dont le blog mentionné sur cette page en liens est toujours un vrai régal pour les amateurs, nous propose une photo prise en 1999 de l'ancien cinéma Eden de Pont-de-Brique, déjà évoqué en mai sur ce blog. La photo nous montre une autre vision de ce bâtiment majestueux. On aimerait y entrer, voir les coulisses, y deviner les films projetés et l'ambiance de la salle... Hélas, hélas....

Si vous avez fréquenté ce cinéma, si vous avez des souvenirs et si vous, peut-être voisin de ce bâtiment, vous avez des photos où on le distingue, alors, faites le moi savoir ! D'avance merci !!

lundi 21 mai 2012

Des films amateurs à Delettes

Une fois de plus, une coupure de presse nous révèle l'importance et l'urgence de sauvegarder, collecter, recenser les milieux de films amateurs dans nos deux départements afin de créer une cinémathèque régionale, ou au moins départementale si la région ne comprend pas l'intérêt d'un tel organisme.
Ici, il s'agit d'un extrait de l'hebdomadaire "L'Echo de la Lys" paru ce jeudi 17 mai. Delettes est une petite commune située entre Therouanne et Fruges. Ne l'ayant jamais étudié avec approfondissement pour mes recherches sur le cinéma, je peux tout de même affirmer, sans me tromper, qu'il n'y a jamais eu de cinéma fixe dans cette commune de 1.100 habitants... Cependant, comme l'article ci-joint le mentionne, des films amateurs ont été tournés depuis 1978, montrant des aspects de cette commune.Qui les a tourné ? comment sont-ils sauvegardés ? J'ai contacté la municipalité et j'attends une réponse... Je vous la communiquerais aussitôt.
En tout cas, cela montre, une fois de plus, que mêm dans une toute petite commune, il y a des trésors insoupçonnés et qu'il n'est que temps de fouiller dans les greniers, les malles de toutes les communes afin de dénicher ces petits trésors et de les numériser afin d'en faire profiter les générations futures, de montrer une vision de la région ou de nos départements lors de ce XXème siècle grâce à cette mine que sont les films amateurs. Si une toute petite commune de 1000 âmes a cette richesse et ce patrimoine, qu'en est-il de Lens ? Arras, Calais, Lille... Imaginez !!

Vous souhaitez réagir, laissez un message, contactez moi et n'oubliez pas de signer la pétition électronique située sur cette page en lien pour demander la création d'une cinémathèque régionale (ou à défaut départementale). Votre soutien est précieux, n'oubliez pas de valider votre signature électronique qui n'engage en rien, rassurez-vous !

vendredi 18 mai 2012

"Quand la mer monte", l'anti "Bienvenue chez les ch'tis" ?

Et si le film montrant le plus beau visage de la région Nord-Pas-de-Calais de ces 20 dernières années, celui qui doit effacer l'image négative de "La vie est un long fleuve tranquille" avec ces personnages caricaturaux "affreux, sales et méchants", celui qui doit rendre sa fierté à une région, souvent en manque de reconnaissance médiatique, n'était pas "Bienvenue chez les ch'tis" et son image faussement bonhomme des gens du Nord, mais pluôt "Quand la mer monte" de Gilles Porte et Yolande Moreau, sorti en 2004 ?
L'histoire ? une comédienne en tournée pour un one woman show improbable est de passage dans le Nord de la France. Lentement, elle tombe amoureuse d'un porteur de géant de carnaval rencontré lors d'un spectacle. 
Le film montre de très nombreux paysages ainsi que des moments forts typiques de la région. Bien sur, on n'évite pas les clichés : le carnaval, la bonhommie des gens du Nord "qui ont le coeur sur la main", les bistrots et cafés, mais aussi des portraits de "déglingués de la vie" qui, sous leur apparence joviale, sont les témoins de la France fin de siècle (le personnage principal masculin interprété par l'acteur belge Wim Willaert dans le rôle de Dries, le porteur de géant)... Différentes scènes montrent des paysages du Nord. Ainsi, le film commence sur une des très nombreuses autoroutes de la région (avec l'Ile de France, le Nord-Pas-de-Calais est la région qui compte le plus d'autoroutes). On aperçoit également différentes scènes de théâtres du Nord, notamment le théâtre de Béthune où a été réalisé de nombreuses séquences du spectacle. La caméra tourne autour du personnage d'Irène (Yolande Moreau dans le film) lors de son spectacle qui évoque l'assassinat d'un mari par son épouse... La beauté des plages du Nord fait écho à une autre scène du film tournée dans la zone industrialo-portuaire de Dunkerque. Faisant dresser le poil de la fibre régionaliste, l'apparition des géants ne laisse pas insensible l'amoureux du Nord. On aperçoit ainsi le géant de Steenwerck, Totor. Une des dernières scènes de cette oeuvre montre le quartier de Euralille et de ses tours, un Nord moderne. Enfin, le plus beau plan du film, qui en résume notamment l'idée est cette image d'une route flamande bordée d'arbres inclinés par le vent avec une lumière magnifique.
Portrait poétique et sensible du Nord-Pas-de-Calais, le temps rendra certainement toute son importance à cette oeuvre touchante sur deux paumés de la vie qui se cherchent et se trouvent, une reflexion sur le théâtre, et la représentation de la vie, que ce soit sur scène ou en portant un géant, un film sur l'amour et l'absence (Irène téléphone souvent à son mari, absent du film alors que ce nouent les sentiments entre la comédienne et Dries). La région est donc admirablement évoquée, montrant les communautés, l'ennivrement par la fête, les particularismes, sans tomber dans les clichés...

Une scène clé dans tous films tournés dans le Nord qui se respectent : la visite à l'estaminet... que ce soit dans Bienvenue chez les ch'tis ou dans Quand la mer monte
A noter que suite au film, le personnage interprété par Yolande Moreau devient un géant nommé Irène que l'on rencontre régulièrement lors des sorties de géants et carnavals. 
Cette comédie sociale et sentimentale a rencontré un tout petit succès publique avec un peu plus de 370 000 entrées et a remporté un beau palmarès avec, excusez du peu, le prix Louis Delluc du meilleur premier film, le César 2005 du meilleur premier film et le César de la meilleure actrice pour Yolande Moreau.

mardi 15 mai 2012

Les Reines du ring en tournage à Roubaix, Le Portel...

Depuis quelques semaines, le tournage du dernier film de Nathalie Baye se déroule dan la région, principalement dans la région lilloise et au bord de mer, deux paysages représentatifs de la région. L'histoire se déroule dans un terreau social représentatif du Nord-Pas-de-Calais. En quelques mots, il s'agit de l'histoire d'une jeune mère souhaitant renouer avec son fils de 10 ans, fan de catch. Pour cela, elle va monter une équipe de catch féminin avec ses collègues, caissières... D'où les scènes de tournage en supermarché. L'Intermarché de la Mackellerie, à Roubaix, a été choisi, mais il est resté ouvert pendant le tournage. Le personnel, les clients, et les habitants du quartier, ont d'ailleurs été invités à faire de la figuration. De quoi créer une « dynamique sympathique », se réjouit Lise Maupin, directrice du magasin. À l'affiche du film, réalisé par Jean-Marc Rudnicki, dont c'est la première réalisation pour le grand écran après un passage par la case série TV, figureront Nathalie Baye, Marilou Berry, Audrey Fleurot (vue dans Intouchables), André Dussolier et la Roubaisienne Corinne Masiero. Après Roubaix, direction la côte avec des jours de tournage à Boulogne-sur-Mer, Le Portel, et les plages... Après "Ma part du gâteau" de Cédric Klapisch, c'est donc une nouvelle comédie à connotation sociale qui semble se tourner dans le Nord.  A nouveau, il s'agit donc de montrer des classes sociales ouvrières tentant de s'en sortir dans la débrouillardise. Le pitch de cette histoire relaté dans la presse quotidienne régionale n'est pas sans évoqué aussi The Full Monty. De plus, la mise en lumière des caissières, nouvelle forme du prolétariat moderne véhiculée dans les média, évoque "les tribulations d'une caissière" sorti récemment. Enfin, le catch, la boxe, se sauver par le combat, trouver la rédemption par la lutte avec un message social, est un des poncifs du film de boxe.
Autre film de lutte, où on passe du catch à la boxe, "Les Truffes", sorti en 1995 avec Jean Reno, également tourné dans la région lilloise. Film qui n'a pas connu de succès public... ni critique d'ailleurs.
Comment sera montré la région ? Quelle image de la région sera véhiculé dans le film ? A suivre lors de la sortie du film...
Photo et infos issus d'articles de La Voix du Nord + avis personnel...

Article de l'hebdomadaire La Semaine du Boulonnais sur ce tournage : http://www.lasemainedansleboulonnais.fr/actualite/boulogne/2012/05/16/article_nathalie_baye_et_andre_dussollier_en_tou.shtml

Vous avez été figurant dans "Les reines du ring", vous avez assisté au tournage, vous avez des photos à faire partager, contactez moi...

lundi 14 mai 2012

L'Eden de Pont-de-Brique

L'Eden de Pont-de-Brique, petite commune du boulonnais, ouvre ses portes le 12 janvier 1951. C'était une salle de 320 places, mais qui ne suffit pas à contenir les nombreux curieux qui se présentèrent le jour de l'inauguration à la projection du film de Jean Renoir, "La Grande Illusion", choix étonnant car le film est alors sorti au cinéma depuis 14 ans ! L'exploitant organisait souvent des attractions ou des soirées de music-hall, des radios-crochets et des galas de boxe. Le cinéma projeta son dernier film trente ans plus tard en 1981 pour n'être démoli qu'en 1989 !

Si vous avez des souvenirs de ce cinéma, des photos, quoique ce soit... contactez moi !